Utiliser son argent

Quand on s’expatrie, il ne faut pas oublier de prévoir une réserve d’argent facilement accessible et suffisante pour subvenir à ses besoins pour les premières semaines, voir plus si l’on part sans avoir trouvé un travail au préalable. Ensuite se posera la question de transférer tout ou partie de son argent au Canada.

Pour ceux qui s’inquiète de comment disposer de ses économies à l’arrivée, il faudra d’abord budgéter le montant nécessaire sur les premières semaines en fonction du coût de la vie sur place. Dans tous les cas, il vaut mieux prévoir trop que pas assez, car cela peut vite devenir problématique si l’on se retrouve à court d’argent à cause de dépenses imprévues.

À l'arrivée

Utiliser sa carte bancaire Française

Solution assez coûteuse étant donné les frais bancaires (autour de 2% du montant et différence de taux de change, en fonctions des établissements bancaires), la carte bancaire est cependant un excellent moyen pour payer ou retirer de l’argent dès son arrivée. Attention, cependant, aux plafonds de retrait et de paiement de votre carte bancaire qui peuvent être ajustés par votre banque.

Certaines banques ont des partenariats au Canada permettant de retirer de l’argent sans frais, renseignez-vous auprès de la votre.

Apporter de l’argent en liquide avec soi

C’est la solution idéale pour pouvoir utiliser son argent dès son arrivée. Par contre, il faut être prudent à le garder en sécurité et éviter de l’afficher en public au risque d’attirer l’attention des pickpockets. Il faudra aussi prévoir des frais de changes pour changer ses euros en dollars canadiens.

Aussi, il vous faudra déclarer auprès de l’immigration Canadienne tout montant en liquide supérieur à 10 000 $.

Il vaut donc mieux emmener un petit montant en liquide pour les dépenses sur les 2 ou 3 premiers jours, ou utiliser sa carte bancaire Française.

Les Traveler’s Cheques (ou chèques de voyage)

Option à considérer si l’on souhaite emmener un montant important avec soi (se renseigner auprès des douanes canadiennes sur la limite légale du montant qu’il est possible d’emmener) sans prendre le risque de perdre son argent en cas de vol ou de perte étant donné que les chèques sont numérotés et qu’il est possible de faire opposition et récupérer son argent. De plus, il est possible de demander des traveler’s cheques en dollars canadiens via votre banque en France.

Seul bémol, les frais sont en général très élevés pour obtenir les Traveler’s Cheques.

Transferts d’argent via Western Union ou autre

Autre solution possible, si un ami ou un membre de la famille peut faire l’envoi depuis la France. La réception au Canada se fait en général facilement, sauf pour les gros montants pour lesquels ils sont parfois remis sous forme d’un chèque à déposer à la banque… pas très pratique. Bien se renseigner auprès de Western Union ou la concurrence, qui facture des frais toutefois assez élevés.

Une solution idéale si vous êtes au Canada et vous n’avez vraiment plus d’argent.

Virement bancaire

Enfin, il est possible de faire un virement. Cela implique donc de disposer d’un compte au Canada (il est possible d’ouvrir un compte depuis la France, avant son arrivée).

Le virement est une solution intéressante si l’on a de gros achats à faire à son arrivée (meubler son appartement, acheter une voiture…) avec son argent de France et l’une des plus avantageuses pour transférer son argent au Canada à frais réduits.

Les virements bancaires, donc de banque à banque, sont souvent facturés à taux fixe (se renseigner auprès de sa banque émettrice et réceptrice), il est donc préférable de transférer un important montant en une seule fois que plusieurs petits montants.

Renseignez-vous bien sur le taux de chance en vigueur qui sera utilisé pour effectuer votre virement. Les taux de change pratiqués par les banques sont souvent peu intéressants, avec des écarts qui peuvent être importants à votre désavantage.

Aussi, bien se renseigner auprès de sa banque au Canada surtout si l’on est un nouvel arrivant, les montants reçus sur votre compte peuvent être bloqués pendant quelques jours pour que la banque s’assure que l’émetteur dispose bien des fonds (même si vous-même êtes l’émetteur). De plus, le virement peut prendre 2-3 jours ouvrés.

Opérateurs de transfert d’argent par Internet

Il existe de nombreux opérateurs Internet pour effectuer un transfert d’argent d’une devise à une autre, de compte à compte ou avec remise en argent liquide.

La meilleure solution pour bénéficier du meilleur taux et des frais les plus bas possibles est de faire appel à un comparateur.

Transférer son argent

Envoyer son argent sur un compte au Canada lorsque l’on s’expatrie, rapatrier son argent en vue d’un retour ou pour bénéficier d’un taux de change avantageux… autant de raisons pour transférer son argent.

Il me semble donc indispensable de partager avec vous toutes les solutions pour vous permettre de comparer et éviter des frais exorbitants.

Les solutions

Argent liquide

  • Simplicité : Facile
  • Frais : Variables
  • Taux : Peu intéressants
  • Précautions :
    • Vol à la tire
    • Déclaration à la douane si montant supérieur à 10 000$
  • Avis : Intéressant pour les petits montants

Virement bancaire

  • Simplicité : Moyen
  • Frais : Élevés
  • Taux : Variables
  • Précautions :
    • Les frais peuvent être élevés en fonction des banques pour la conversion de devises
    • Taux de change des banques souvent bien inférieurs aux taux en vigueur
  • Avis :
    • Intéressant pour les montants importants
    • Frais souvent élevés

Opérateurs de transfert d’argent par Internet

  • Simplicité : Facile
  • Frais : Variables
  • Taux : Intéressants
  • Précautions : Bien comparer les opérateurs en utilisant un comparateur
  • Avis : Intéressant pour les petits et gros montants

Il existe de nombreux opérateurs Internet pour effectuer un transfert d’argent d’une devise à une autre, de compte à compte ou avec remise en argent liquide.

Guide sur l’utilisation d’une carte de crédit

Avoir une carte de crédit est un élément important pour bâtir sa crédibilité auprès des banques. Avant de vous munir d’une telle carte, voici quelques éléments de base à considérer pour bien comprendre son fonctionnement.

Pourquoi avoir une carte de crédit ?

Il y a plusieurs avantages à posséder une carte de crédit. D’abord, elle vous permet de faire des achats sans transporter d’argent liquide sur vous. Fait important, il s’agit souvent de la seule façon de payer si vous achetez par téléphone ou en ligne (billets de spectacle, location de voiture ou autre).

La carte vous permet d’emprunter de l’argent instantanément. Si vous payez la totalité du solde chaque mois, il ne vous en coûtera rien d’accéder à ces montants. Le fait de rembourser votre carte contribue à bâtir votre historique de crédit, un élément important de sa vie financière. De plus, le relevé représente une excellente façon de visualiser vos achats mensuels, ce qui est très utile pour réviser son budget.

Tous ces avantages s’accompagnent cependant d’une contrepartie. En effet, il faut toujours être vigilant dans son utilisation, car il est facile de dépenser plus que nos moyens ! Et si vous ne payez pas le solde en entier, des intérêts élevés s’ajouteront au montant à rembourser. Cet outil d’emprunt demande donc de la vigilance.

Qu’est-ce que l’historique ou le dossier de crédit ?

L’historique, le dossier ou la cote de crédit est comme la note que vous donnent les agences d’évaluation du crédit. Celle-ci est établie en fonction de vos habitudes de remboursement : plus vous remboursez vos emprunts dans les temps et les conditions prévues, meilleur sera votre dossier. Ce ne sont pas seulement les derniers mois qui sont considérés, mais plusieurs années !

Une bonne cote de crédit vous donne une bonne réputation aux yeux des banques. À l’inverse, une mauvaise cote vous nuira quand viendra le temps d’emprunter pour obtenir une hypothèque ou tout autre prêt.

Comment fonctionnent les cartes de crédit ?

Il est important de bien saisir le fonctionnement des cartes de crédit pour en tirer des avantages et éviter les écueils. Le principe est assez simple, mais certains éléments méritent qu’on s’y attarde. Voici donc quelques notions à savoir.

  • Limite de crédit : c’est le montant maximal que vous pouvez emprunter sur votre carte. Par exemple, si votre limite est 2 000 $, vous serez en mesure de faire des achats cumulatifs jusqu’à 2 000 $. Quand vous avez atteint cette limite, il ne sera plus possible de payer avec votre carte jusqu’à ce que vous ayez remboursé l’argent emprunté. Vous pourrez augmenter cette limite après avoir prouvé que vous gérez bien votre limite actuelle. Un conseil : n’augmentez la limite de votre carte que si vous avez un réel besoin.
  • Délai de grâce : Il s’agit de la période pendant laquelle vous ne payez pas d’intérêt sur vos achats. Si votre relevé de transaction couvre du 1er au 30 juin, vous aurez par exemple jusqu’au 21 juillet pour rembourser l’argent sans frais d’intérêt. En payant votre solde en entier avant le 21 juillet, vos emprunts ne vous auront rien coûté. Attention toutefois, les frais d’intérêt s’accumulent immédiatement pour les avances de fonds et les transferts de solde.
  • Solde : Le solde est le montant que vous devez à l’institution qui a émis votre carte. Si vous payez votre compte en entier chaque mois, le solde sera le cumulatif de vos achats. Sinon, le solde comprendra aussi des frais d’intérêts. Le tout est indiqué clairement sur votre relevé.
  • Paiement minimum : Il s’agit du montant minimal à rembourser si vous ne voulez pas entacher votre dossier de crédit. En ne payant que le montant minimum, vous verrez des frais d’intérêt s’ajouter à votre prochain relevé. Notez que ces frais seront calculés sur le montant total emprunté (même si vous avez remboursé une partie de ce montant).

Comment choisir une carte de crédit ?

Quand vient le temps de sélectionner une carte de crédit, le choix est grand ! Plusieurs institutions et commerces offrent des cartes en proposant des avantages et des conditions de toutes sortes. Avant de vous engager, décidez d’abord de la limite de crédit dont vous avez raisonnablement besoin en fonction de vos revenus et de vos habitudes de consommation.

Informez aussi des taux d’intérêt de la carte. On tente souvent de nous charmer avec des taux très bas la première année ou d’autres avantages temporaires. Au-delà des primes et bonus, gardez en tête que vous prenez une décision pour plusieurs années.

La plupart des cartes offrent des programmes de points ou de remise qui peuvent être difficiles de comparer entre eux. Méfiez-vous des cartes aux frais annuels élevés qui grugent les avantages qui y sont rattachés. Trouvez le système de récompenses qui vous convient le plus et qui ne vous entraînera pas à dépenser davantage !

Selon votre utilisation de la carte, vérifiez les frais exigés pour les cartes supplémentaires, les avances de fonds ou la conversion de devises étrangères.

Quelle est la différence entre carte de débit, carte de crédit et carte prépayées

Plusieurs types de cartes sont à notre disposition pour payer sans argent comptant. Connaissez-vous bien la différence entre ces différents modes de paiement?

  • Carte de crédit : elle vous permet de faire des achats, jusqu’à une certaine limite sans débourser immédiatement. Le montant total emprunté devra ensuite être remboursé suite à la réception du relevé, sans quoi des frais d’intérêt s’appliqueront.
  • Carte de débit : elle vous permet de faire des achats en utilisant l’argent disponible dans votre compte bancaire. Vous ne recevrez donc aucun compte puisque le montant est débité directement du solde courant.
  • Carte prépayée : elle vous permet de payer comme s’il s’agissait d’argent comptant.

Conseils sur l’utilisation des cartes de crédit

Pour profiter des avantages offerts par les cartes de crédit, il faut les utiliser à bon escient. Voici quelques conseils pour en faire bon usage :

  • Une carte de crédit ne devrait pas être utilisée pour payer des achats impulsifs. Il faut toujours garder en tête sa capacité de rembourser. Une bonne façon de prendre une décision est de vous demander : « Est-ce que j’achèterais ce produit si je devais le payer comptant » ?
  • Une carte de crédit peut servir à payer des imprévus de temps en temps, mais le mieux est de se constituer un fond d’urgence. Pour ce faire, il suffit d’intégrer à votre budget un montant à épargner chaque mois.
  • Pour prévenir la fraude, sachez toujours où se trouve votre carte et gardez l’œil dessus lorsque vous l’utilisez pour payer. Choisissez un NIP difficile à deviner et ne l’inscrivez pas sur un papier. N’envoyez jamais le numéro par courriel.
  • Si vous ne payez pas votre solde en entier avant la date d’échéance, l’intérêt sera calculé sur le montant du dernier relevé, pas sur la somme qui reste à rembourser. Le plus sage est de toujours payer le montant complet chaque mois. Vous utiliserez ainsi votre carte de la meilleure façon possible !